Rattrapés par le passé
qui ne nous pardonnera pas
nos erreurs ne s'effaceront pas
comme une trace de pas
dans la neige immaculée
nous avons enfoui nos ordures
mais la neige fond en été
découvrant la merde, la pourriture

La terre est...
blessée, saignée, vidée

facile de dire que l'on ne savait pas
facile de mentir, ça ne s'est pas passé comme ça
facile de nier, c'est la faute aux aléats
facile aussi d'oublier, ça se passe encore comme ça

même si l'on dit parfois que la nature
c'est dans l'ordre des choses reprend toujours le dessus
cette fois la tâche sera bien rude après l'attaque éclair
des derniers siècles écloulés qui n'ont rien épargné

tout est visé, tout est attaqué
de tous cotés on affaiblit on met à sec tous les puits
et puis de mines sans charbon à l'océan sans poissons
on finira sous les rayons d'une magnifique explosion

nous sommes les assassins de notre Terre
déjà nous avons les moyens d'étouffer tout l'Univers
nous sommes des animaux pervers

Mais l'important dans l'affaire c'est que les cochons soient bien gras
Peu importe la misère on ferme les yeux on ne la voit pas
Oui l'important dans l'affaire c'est que les cochons soient heureux
Peu importe la misère grâce au progrès on se sent mieux

Mais l'important dans l'affaire c'est que les cochons vivent vieux
Peu importe la misère quand on est un nouveau dieu
Oui l'important dans l'affaire c'est que les cochons soient puissants
Peu importe la misère c'est trop tard depuis longtemps